Depuis le milieu des années 2000, le lien est établi entre l’exposition aux UV artificiels et un risque accru de survenue des cancers de la peau.

Il existe 3 types de rayonnements UV. :

Les UVA ont longtemps été considérés comme relativement bénins et favorisant le bronzage, alors qu’ils ont une pénétration profonde dans la peau , provoquant des dommages importants.
Les UVB sont depuis plus longtemps reconnus comme néfastes et participant aux coups de soleil.
Les UVC solaires enfin, sont dangereux , mais sont arrêtés par l’atmosphère , sauf en cas de trou dans la couche d’ozone.

 

Quels sont les dangers du soleil ?

Un cancer de la peau peut avoir été induit par un coup de soleil. Mais l’exposition chronique, même sans coup de soleil peut avoir le même effet.

Les UV solaires et artificiels peuvent provoquer des cancers de la peau et peuvent avoir un effet préjudiciable sur le système immunitaire. Les UV induisent également un vieillissement prématuré de la peau, qui se ride et se tache.

Quels sont les bienfaits du soleil pour votre santé ?

On associe souvent le bronzage à une bonne santé. La vitamine D est indispensable pour la vie, mais une faible exposition solaire est nécessaire pour la produire.

Les UV artificiels (lampe UV, cabine de bronzage) sont-ils dangereux ?

Oui. Le nombre des cancers de la peau est considérable chez les utilisateurs réguliers d’UV artificiels.

Les cancers cutanés provoqués par les UV sont-ils facilement guéris ?

Malheureusement non, en particulier le mélanome malin ne peut être guéri que par une détection et une prise en charge précoces.

Les effets des UV sur les peaux jeunes sont-ils les mêmes que sur les autres ?

Non, car le vieillissement cutané et les cancers ne se manifestent qu’après de longues années d’exposition aux UV. Les sujets jeunes ne se sentent pas concernés par les effets négatifs du bronzage, car ceux-ci surviennent longtemps après. On estime que le nombre de cancers de la peau va augmenter chez les sujets qui se surexposent de l’adolescence à la trentaine. Ces cancers ne surviendront qu’à l’âge mûr.

Pourquoi chez certains sujets le bronzage provoque moins de dommages que sur d’autres ?

Les dommages ne sont pas tous identiques selon les phototypes. De plus il y a une notion d’accumulation des expositions aux UV. Ainsi chez les sujets à peau très claire et bronzant mal, le capital solaire est très faible et les ennuis arriveront beaucoup plus tôt que chez les sujets à peau très mate et bronzant bien.

Quel est votre phototype ?

Les sujets de phototypes I à III courent les plus grands risques.

Phototype I : Peau claire qui brûle toujours et ne bronze jamais
Phototype II : Peau claire qui brûle facilement et bronze peu
Phototype III : Peau relativement claire qui brûle assez facilement , bronze graduellement jusqu’au brun clair
Phototype IV : Peau brun clair qui brûle peu et bronze toujours avec une intensité moyenne
Phototype V : Peau d’un brun moyen qui brûle rarement et a un bronzage foncé
Phototype VI : Peau brun foncé ou noire qui ne brûle jamais et est très pigmentée

Les UV artificiels sont-ils moins dangereux que les UV solaires ?

Non. La plupart des cabines de bronzage émettent principalement des UVA qui sont réputés comme les rayons qui font bronzer. Effectivement ils provoquent moins de coups de soleil que les UVB. Mais contrairement aux publicités qui les présentent comme inoffensifs, ils provoquent des dégâts en profondeur dans la peau. Ainsi les UVA sont impliqués dans la survenue du mélanome malin, mais aussi, comme les UVB, dans le vieillissement cutané et dans des dommages au système immunitaire de la peau.

Comment éviter les mauvais effets du soleil et des UV ?

Evitez de vous exposer au soleil entre midi et 16 heures.
Portez des vêtements couvrants (chapeau, chemise à manches longues, pantalons).
Portez des lunettes solaires avec un label anti UV.
En extérieur appliquez toujours une crème solaire adaptée à votre phototype.
Appliquez la crème au moins 30 minutes avant l’exposition et renouvelez la toutes les 2 heures et plus rapidement encore en cas de baignade ou de transpiration importante.